sam, 31 juillet 2021

Culture

Retrouvez toute l’actualité culturelle de la communauté maghrébine au Canada.

Yacine Kraimia,un algérien qui s’illustre au Canada par son altruisme.

La diaspora algérienne établie en Amérique du Nord recèle des talents qui s’émancipent, remarquablement, dans leur vie professionnelle tout en mettent l’emphase sur un soutien permanent qu’ils apportent à leur communauté d’origine.

Parmi ces mécènes qui activent dans le milieu communautaire, il y a une personne se démarque par son altruisme fécond dont la finalité est d’orienter les aides susceptibles de faire la différence dans la vie d’un nouveau immigrant qui se cherche une voie propice de réussite en sol nord-américain. Yacine Kraimia n’est pas en reste,il est,souvent,apostrophé par ses concitoyens algériens pour leur indiquer les conseils idoines et ressources fiables pour accomplir leur projet,celui d’immigrer et de s’installer en Amérique du Nord et plus particulièrement le Canada.

Joignable en tous temps, Yacine possède deux alliés tenaces, la patience et un grand cœur ; ce qui le stimule à engranger d’autres défis qui lui permettront de continuer dans la voie de l’altruisme et du mécénat. Les familles dans le besoin,les étudiants en difficulté peuvent témoigner de la disponibilité de Yacine pour enclencher des gestes de soutien et d’aide.

Pour Yacine Kraimia, la réussite doit être partagée pour qu’elle soit pérenne et puisse profiter aux autres. Le travail collectif n’a pas d’incidences sur l’activité professionnelle de tout un chacun, il permet,au contraire,de bâtir des ponts entre les membres de la communauté algérienne au Canada.

Des personnes courageuses bravent le mur de l’égoïsme et s’attellent à s’intéresser aux problèmes d’autrui,aux problèmes des autres. Notre devoir est de les encourager car la route est épineuse pour eux étant donné le peu d’adhésion qu’ils reçoivent. Pour nous autres, journalistes, nous avons l’obligation morale de se tenir aux cotés de celles et ceux qui investissent leur temps et énergie pour offrir des lueurs d’espoirs et aides concrètes.

Yacine Kraimia mérite que l’on lui décerne la médaille de notre reconnaissance mais surtout celle de notre gratitude.

C’est avec les petits ruisseaux que se font les grands fleuves.

Par Wahid Megherbi

info@lavoixdumaghreb.com

Aujourd’hui,les Montréalais ont rendu hommage à Meriem Boundaoui.

Montréal – Une cérémonie d’hommage à Meriem Boundaoui a été organisée ce matin à Saint Leonard(Montréal) sur les lieux où la jeune algérienne a été mortellement atteinte par balle lors d’une fusillade survenue le dimanche 07 Février. Les membres de la famille de Meriem étaient présents ainsi que ses deux sœurs chez qui elle vivait.

Un nombre de députés canadiens et québécois présents ont pris la parole pour exprimer la solidarité des gouvernements canadien et québécois pour la famille de la défunte et toute la communauté algérienne et maghrébine au Canada. Un important dispositif policier a été mis en place pour l’occasion. Notons la présence remarquée de deux chevaux de la police montée du Service de police de Montréal (SPVM);ce qui un signal fort de respect des services policiers pour donner plus de solennité à l’événement.

Ce n’est pas normal de vivre ce genre de situation à cette époque.

Zakaria, un jeune Montréalais de 15 ans d’origine algérienne présent lors de la cérémonie d’hommage a déclaré lors d’une une courte intervention: « Ce n’est pas normal à cet âge-ci d’avoir peur de sortir dehors, ce n’est pas normal à cet âge-ci de mourir si jeune, de mourir de manière si brutale. C’est réellement choquant dans un pays comme le Canada de voir cette situation arrivée à cette personne, Meriem Boundaoui. Ce n’est pas normal de vivre ce genre de situation à cette époque ».

Soyez des amis avec vos enfants !

Un autre jeune d’origine algérienne, Abdellah a exprimé, lui aussi, sa profonde peine pour la disparition tragique de Meriem: « Meriem aurait pu être ma petite sœur, elle aurait être la sœur de quelqu’un d’autre parmi nous. Je dis non à la violence, non aux armes. Montréal est une belle ville, il faut que tout le monde agisse pour ne plus revivre un événement tragique comme celui-là. Soyez des amis avec vos enfants ».

Ce n’est pas normal qu’à Montréal,une fille de 15 ans perde la vie d’une manière aussi brutale.

M.Frantz Benjamin, le député du comté Viau où se trouve le quartier ”Le Petit Maghreb” a déclaré qu’il n’était pas présent,seulement, en tant que député mais également en tant que père: « Meriem a l’âge de ma fille; ce n’est pas normal qu’à Montréal, une fille de 15 ans perde la vie d’une manière aussi brutale. Ce meurtre, cet assassinat vient nous chercher tous et toutes. Je suis la pour témoigner de ma douleur, de notre douleur ». « On doit se questionner, nous les politiciens. On doit se questionner dans les communautés , dans les quartiers. On doit trouver des réponses solides, sérieuses et rapides aux enjeux de sécurité pour l’ensemble des jeunes de Montréal » a affirmé le député de l’Assemblée Nationale du Québec.

Il faut qu’on fasse attention à nos enfants !

Le beau-frère de Meriem, M.Samir Bouchoul a fait lui,aussi, une brève déclaration où il a transmis les remerciements des parents de la défunte à tous les membres de la communauté algérienne au Canada et dans le Monde pour la solidarité qui leur a été exprimée suite au décès tragique de leur fille. « Il faut qu’on fasse attention à nos enfants pour que ces actes ne soient plus répétés » a conclu M.Bouchoul sur un ton solennel.

La cérémonie a été retransmise en direct sur la page facebook Les Algériens de Montréal, une page suivie par prés de 250 000 Fans: https://cutt.ly/zkVCnUH.

Le corps de feu Meriem Boundaoui arrivera par vol demain lundi 15 février à l’aéroport d’Alger en provenance de Paris. Meriem sera inhumée en Kabylie où elle a vu le jour.

Paix à son âme.

Par Wahid Megherbi pour LA VOIX DU MAGHREB