dim, 29 mars 2020

Économie

Retrouvez toute l’actualité économique de la communauté maghrébine au Canada.

Le Canada légalise la vente de la marijuana

MONTRÉAL – 18 OCTOBRE 2018 

Huit succursales de vente du cannabis verront le jour cette année à Montréal  puisque la ville de Montréal a fait la demande d’ en avoir quatre en plus de ceux déjà ouverts .

Hier , une file interminable fut observée devant le magasin de vente ouvert sur la rue Sainte Catherine  .

Les Montréalais pourront se procurer du cannabis près des stations Berri-UQAM, Jean-Talon, Lionel-Goulx et Radisson.

Le Canada est devenu le 2e pays dans le monde à légaliser  la consommation du cannabis .

Voici donc où se trouvent les 3 succursales de la SQDC à Montréal:

970, rue Sainte-Catherine Ouest (à deux pas du métro Peel)
9250, boul. de l’Acadie
6872, rue St-Hubert (dans Rosemont-Petite-Patrie)

La vente en ligne légale de pot a également débuté aujourd’hui. Il est possible de s’en procurer dès maintenant sur le site web de la SQDC.

 

Par Wahid .M

Revenu Québec réclame 8M$ à Sami Fruits

Revenu Québec accuse l’entreprise Sami Fruits de lui devoir 8 millions $ pour avoir retenu une partie du salaire de ses employés à la source sans verser cet argent au gouvernement. ​

La Maison Sami T.A. Fruits, qui possède quatre établissements à Montréal et à Laval, affirme de son côté que tout est faux. «Mettez-vous à la place [des propriétaires]», dit le porte-parole Pierre Bouchard. «Leur réputation est gravement attaquée.»

Sur une masse salariale totale de 23 millions $, Revenu Québec estime que la fruiterie lui doit 8 millions $ pour la période de 2007 à 2012.

Calculs

Selon l’entreprise, Revenu Québec se serait trompé dans ses calculs. Il y aurait une différence entre le nombre d’employés établi par l’agence provinciale et le nombre d’employés réels chez Sami Fruits, explique M. Bouchard. Il n’a toutefois pas pu chiffrer cette différence.

Sami Fruit compte environ 200 employés, selon M. Bouchard.

Le dossier «est déjà entre les mains des avocats», indique le porte-parole.

Un jugement de la Cour supérieure autorise maintenant Revenu Québec à récupérer les sommes dues, quitte à passer par la saisie de biens meubles ou de placements bancaires.

Il y aurait 17 véhicules enregistrés au nom de Sami Fruits, dont deux de luxe, indique Revenu Québec.

 

SOURCE : http://www.journaldemontreal.com/

http://www.journaldemontreal.com/2014/12/01/la-maison-sami-fruits-accusee-de-fraude