lun, 1 juin 2020

Éditorial

Retrouvez toutes les réflexions de nos éditorialistes sur l’actualité de la communauté maghrébine au Canada.

Covid-19: Algéro-canadiens toujours bloqués en Algérie.

Montréal 22 Mars 2020- Quand le Canada va-t-il rapatrier les centaines d’algéro-canadiens restés bloqués en Algérie depuis la suspension des vols Montréal -Alger décidée par la compagnie aérienne Air Algérie.

Le 18 Mars le Canada a décidé l’interdiction d’entrée sur son territoire de tous les étrangers;cela a été suivi par la fermeture de l’aéroport Houari Boumediene d’Alger prise par le gouvernement algérien pour endiguer la propagation de la pandémie du virus Covid-19.

Le gouvernement canadien propose à ses ressortissants restés coincés à l’extérieur du pays une aide de 5000 $ sous forme de prêt. Cela servira à répondre à leurs besoins les plus immédiats et acheter les billets d’avions proposés par les compagnies aériennes toujours disponibles.

L’ambassade canadienne à Alger propose cette alternative sur sa page Facebook. Il y est stipulé que: « les Canadiens admissibles présentement à l’étranger qui ont besoin d’une aide financière peuvent communiquer avec CAN.finances.CV19@international.gc.ca »

Une pétition (Rapatriement des citoyens canadiens bloqués en Algérie) pour le retour de ces citoyens au Canada a été lancée. Elle a reçu plus de 1200 signatures en 24 heures. Cette pétition est adressée au gouvernement canadien qui a envoyé le samedi 21 Mars passé un avion nolisé d’Air Canada pour rapatrier les canadiens restés bloqués au Maroc. Il est annoncé également l’envoi dans les tous prochains jours vers le Maroc de 2 autres avions pour la même mission.

Espérant que le retour au Canada de ces personnes en attente de rapatriement soit imminent.

Nous aborderons dans notre prochaine édition le problème des Algériens restés bloqués en territoire canadien. Quand le gouvernement algérien procédera-t-il à leur rapatriement en Algérie?

Par Wahid Megherbi

ARRIMA – 18 000 dossiers d’immigration en attente de traitement.

Arrima est le système informatique mis en place par le gouvernement du Québec pour faciliter le processus d’immigration des candidats désirant travailler et vivre au Québec. Ce système semble aujourd’hui traverser une mauvaise passe puisque les autorités québécoises en charge des questions de  l’immigration viennent d’annoncer la suspension de ce système pour une durée de 6 mois.

Le ministre québécois de l’immigration et de la Diversité vient de révéler dans une déclaration à la presse que plus de 18 000 dossiers ne sont pas encore traités et restent empilés  sur les bureaux des fonctionnaires du ministère de l’immigration.

Il faudrait 30 mois pour traiter les dossiers en suspens car le ministère ne peut traiter que 600 dossiers par mois. 

La loi nous oblige à traiter les dossiers dans l’ordre dans lequel ils sont arrivés. Le système de déclaration d’intérêt est présentement fermé à cause du fait qu’il y a un inventaire de 18 000 dossiers . Pour démarrer ce système-la, il faut traiter l’inventaire.


a déclaré le ministre de l’Immigration M.Jolin-Barrette.

Le ministre se donne 6 mois pour remettre en fonction ce système. 

Comment se fait-il que des milliers de dossiers furent mis de coté sans traitement  et sans aucun suivi ? Comment se fait-il de nouvelles candidatures à l’immigration sont acceptées quotidiennement ? Ces nouveaux dossiers seront-ils traités ? 

Nombreuses sont les questions que se posent les personnes qui voudraient connaitre les correctes voies et procédures à emprunter pour immigrer et travailler au Québec .

Le bon sens prendra-t-il le dessus sur la bureaucratie ?

Nous reviendrons sur ce sujet dans nos prochaines éditions.

Par Wahid Megherbi .