La constitution de Tebboune.

1397

Projet de constitution: Le peuple n’est pas souverain, c’est le président qui est le souverain du peuple !
Le projet de constitution proposée par Tebboune fait encore l’apologie d’un régime présidentiel quasi total pour ne pas dire monarchique où les pouvoirs du président sont encore exacerbés au mépris de l’Assemblée nationale, de la justice et au mépris du Peuple. 

Dans la Constitution version Tebboune, l’Assemblée nationale est encore reléguée à un rôle “de caisse enregistreuse” sans dimension et sans réel pouvoir pour peser sur les projets de lois imposés par le gouvernement et par le Président. L’Assemblée nationale demeure sous une menace permanente de dissolution selon l’article 156. Les députés ne sont plus là pour représenter le peuple mais pour adopter un projet de loi ou de se retrouver ou dehors ou menacés par leur hiérarchie partisane.L’Article 156 signifie la remise en cause et la suppression du choix des élus  du peuple, sur simple décision du président! 

Le président a ainsi le pouvoir de renvoyer des élus !
Le président contrôle la cour suprême, nomme les magistrats et nomme ses représentants à la cour constitutionnelle mettant ainsi en péril l’indépendance de la justice.Un seul homme fait ainsi contre poids à la justice de tout un pays!

La politique intérieur c’est le président et la politique extérieur c’est encore lui, même si l’Assemblée nationale serait consultée pour l’étude des traités internationaux, elle ne peut en aucun cas faire des propositions en la matière et encore moins d’en signer sans le consentement du Président. Ce dernier dispose aussi du droit de grâce comme un véritable monarque, qui à l’occasion de la fête du trône ou de la naissance d’un héritier, va prendre la décision de pardonner à des prisonniers..

Et alors que l’on cherche à en finir avec le za3imisme, on nous invente le poste de vice-président,un poste destiné à un non élu pour seconder fakhamatouhou, qui deviendra à son tour un président à deux mandats pour faire la somme des 20 ans d’un même pouvoir!
Et ce vice-président devenu président choisira un autre ou hiya rayha, à perpétuité avec un même pouvoir !

Simplement, ce projet de constitution émanant de Tebboune ne répond en aucun cas aux préalables structurels d’une démocratie et comporte une contradiction majeur entre son article 7 alinéa 2 et le reste d’un travail bâclé, démagogique et populiste : le peuple n’est pas souverain, c’est le président qui est le souverain du peuple ! 

La souveraineté du peuple ne prend forme ni auprès du pouvoir législatif , ni auprès du pouvoir judiciaire. 
Ce projet de constitution doit être rejeté dans sa totalité. Nous sommes en 2020 et on veut encore soumettre tout un peuple à la volonté d’un seul homme!

On ne s’attend pas à ce que ce projet de constitution fasse l’objet d’un référendum, il sera adoptée comme la précédente constitution par une Assemblée faite de députés issus d’une élection truquée. Donc on n’a rien à dire, ni oui ni non et le débat ici est déjà clos!
Pour ceux qui prennent exemple sur les pays économiquement avancés à coup de copier/coller, il a bien été démontré durant cette dernière décennie que les régimes présidentiels sont en chute libre et que le système bicaméral ( sénat + assemblée) a fait échouer la justice et briser la volonté populaire à maintes reprises, dans pratiquement tous les pays où il est imposé. Se prévaloir d’une légitimité ou d’une démocratie dans ces cas là, est purement chimérique.

! المجد والخلود لشهدائنا الابرار و تحيا الجزائر

Chafik Ben Guesmia

cbenguesmia@yahoo.com