Yacine Kraimia,un algérien qui s’illustre au Canada par son altruisme.

3429

La diaspora algérienne établie en Amérique du Nord recèle des talents qui s’émancipent, remarquablement, dans leur vie professionnelle tout en mettent l’emphase sur un soutien permanent qu’ils apportent à leur communauté d’origine.

Parmi ces mécènes qui activent dans le milieu communautaire, il y a une personne se démarque par son altruisme fécond dont la finalité est d’orienter les aides susceptibles de faire la différence dans la vie d’un nouveau immigrant qui se cherche une voie propice de réussite en sol nord-américain. Yacine Kraimia n’est pas en reste,il est,souvent,apostrophé par ses concitoyens algériens pour leur indiquer les conseils idoines et ressources fiables pour accomplir leur projet,celui d’immigrer et de s’installer en Amérique du Nord et plus particulièrement le Canada.

Joignable en tous temps, Yacine possède deux alliés tenaces, la patience et un grand cœur ; ce qui le stimule à engranger d’autres défis qui lui permettront de continuer dans la voie de l’altruisme et du mécénat. Les familles dans le besoin,les étudiants en difficulté peuvent témoigner de la disponibilité de Yacine pour enclencher des gestes de soutien et d’aide.

Pour Yacine Kraimia, la réussite doit être partagée pour qu’elle soit pérenne et puisse profiter aux autres. Le travail collectif n’a pas d’incidences sur l’activité professionnelle de tout un chacun, il permet,au contraire,de bâtir des ponts entre les membres de la communauté algérienne au Canada.

Des personnes courageuses bravent le mur de l’égoïsme et s’attellent à s’intéresser aux problèmes d’autrui,aux problèmes des autres. Notre devoir est de les encourager car la route est épineuse pour eux étant donné le peu d’adhésion qu’ils reçoivent. Pour nous autres, journalistes, nous avons l’obligation morale de se tenir aux cotés de celles et ceux qui investissent leur temps et énergie pour offrir des lueurs d’espoirs et aides concrètes.

Yacine Kraimia mérite que l’on lui décerne la médaille de notre reconnaissance mais surtout celle de notre gratitude.

C’est avec les petits ruisseaux que se font les grands fleuves.

Par Wahid Megherbi

info@lavoixdumaghreb.com