Le Québec assouplit partiellement les règles du PEQ.

1047

Le gouvernement du Québec vient de procéder aujourd’hui à une énième modification des règles du PEQ. La nouvelle ministre québécoise de l’Immigration,Nadine Girault,vient d’annoncer ce jeudi 09 juillet que les étudiants étrangers pourront présenter une demande au PEQ s’ils obtiennent leurs diplômes au Québec d’ici le 31 décembre de l’année 2020.

Cette clause des droits acquis vient d’être acceptée par le nouveau titulaire du ministère québécois de l’immigration. Hélas, cette exception ne sera pas accordée aux étudiants étrangers qui obtiendront leurs diplômes au delà de la date fatidique du 31 décembre 2020.

Le Programme d’expérience québécoise (PEQ) est un programme d’immigration permettant à la province du Québec de délivrer un Certificat de sélection du Québec (CSQ), document indispensable à l’attribution de la résidence permanente par le gouvernement fédéral à un immigrant économique qui choisira de s’établir au Québec.

Les étudiants étrangers qui poursuivront leurs études au Québec durant les prochaines années seront soumis aux nouvelles règles. Celles-ci entreront en vigueur à compter du 22 juillet. Ainsi,la durée et l’expérience de travail exigées pour les étudiants ont subi des assouplissements;l’expérience de travail réclamée aux titulaires d’un diplôme d’études professionnelles est abaissée à 18 mois. La durée de l’expérience de travail exigée pour les travailleurs temporaires sera fixée à 24 mois.

Les dernières semaines des manifestations estudiantines ont eu lieu dans différentes villes du Québec pour dénoncer le projet de changement des règles du PEQ énoncées par l’ancien ministre de l’immigration Simon Joli-Barette.

Avec ces changements la destination Québec sera moins attractive pour les futurs étudiants qui choisiront surement les autres provinces canadiennes qui possèdent un enseignement de qualité. Les universités et collèges de l’Ontario et des provinces maritimes offrent également des programmes en langue française. Notons que dans ces provinces les conditions d’admissibilité à la demande de citoyenneté canadienne sont moins contraignantes pour les étudiants et travailleurs étrangers.

Par Wahid Megherbi

.