Vol de rapatriement Alger-Montréal le 17 Décembre.

2946

La compagnie aérienne Air Algérie effectuera un vol de rapatriement Alger-Montréal le 17 Décembre 2020 au départ de l’aéroport Houari Boumediene d’Alger.

Le vol AH 2700 décollera à 14H30 d’Alger à destination de Montréal où l’arrivée est prévue pour 17H30( Heure locale). Selon nos sources, le vol de retour sera effectué le lendemain, le vendredi 18 Décembre à 15H30.

C’est le 1er vol de rapatriement qu’Air Algérie effectue en sol canadien depuis plusieurs semaines. Il y a des appels sur les réseaux sociaux pour demander l’ouverture de la ligne aérienne Alger-Montréal et non pas continuer à effectuer des vols de rapatriements.

Les voyageurs algériens qui arrivent au canada ces dernières semaines ont plusieurs options de vols avec des compagnies étrangères qui opèrent depuis Alger. La compagnie Royal Air Maroc possède 3 départs Alger-Casablanca à partir de la capitale algérienne et cela 3 fois par semaine. La compagnie allemande Lufthansa décolle ses appareils depuis l’Algérie, elle aussi.

Pourquoi les appareils de la compagnie algérienne sont cloués au sol et les avions autres compagnies aériennes sont autorisées à se poser sur le tarmac de l’aéroport Houari Boumediene. Y a-t-il deux poids deux mesures ? Qui peut répondre à cette épineuse question ? Les citoyens algériens sont en droit d’avoir une réponse.

Il y a eu une annonce ces derniers jours de l’ouverture en Algérie des vols domestiques à partir du 5 Décembre; cela augure-t-il le rétablissement des liaisons aériennes internationales ?

Le Maroc et la Tunisie autorisent l’entrée sur leurs territoires de leurs citoyens avec un strict respect des règles sanitaires concernant le Covid-19. Pourquoi l’Algérie est-elle en reste ?

Notons que les citoyens algériens désirant entrer en Algérie peuvent faire une demande en ce sens sur le site du ministère algérien de l’Intérieur. Les conditions d’entrée y sont mentionnées.

Espérant que l’épilogue de la fermeture des frontières algériennes prendra fin très prochainement. Les Algériens ne veulent plus entendre parler de vol de rapatriement.

La Voix du Maghreb