L’Algérie vit sa révolution tranquille.

408 views

L’Algérie vit ces derniers jours des moments historiques qui vont marquer avec des lettres d’or son épopée vers un avenir meilleur. La journée du 8 Mars a vu un déferlement sans précédant de manifestants qui ont envahis les places et boulevards des grandes villes du pays pour scander leur refus de se voir imposer un diktat qui maintient une façon de gouverner à l’opposé de ce qu’aspire le peuple algérien. Les Algériennes et les Algériens n’expriment plus leur refus de la candidature du président Bouteflika pour un 5è mandat, ils réclament carrément le départ du système Bouteflika dans sa globalité.


Le pays n’a pas su ces dernières années profiter des importantes richesses du pays et de la manne financière conséquente pour insuffler une relance économique à même de placer le pays sur l’orbite des pays émergents.
Or la récente baisse des prix de pétrole et du gaz dont le pays tire une grande majorité de ses rentrées de devises ont aggravé la situation économique et ses retombées sur le volet social puisque le chômage touche de larges pans de la jeunesse algérienne souvent détentrice de diplômes universitaires.

Les observateurs sont ébahis devant ce mouvement de contestation populaire qui met en déroute tous les pronostics qui prédisent l’apocalypse en Algérie. Les Algériens rejettent avec force tout parallèle avec les cas syrien et libyen qui sont brandis par certains cercles du pouvoir dans le but de faire ralentir ou dévier l’essence même de cette révolté: le départ du régime Bouteflika.

Les candidats les plus en vue sur le paysage politique pour briguer la magistrature suprême du pays se sont retirés dernièrement de la course. Sont maintenues jusqu’à aujourd’hui la candidature de Bouteflika et celle de Ali Ghediri, un général à la retraire qui a occupé ,par le passé, de hautes fonctions dans le commandement de l’armée algérienne. Il se trouve que maintenant les événements se succèdent à une vitesse accélérée puisque certains observateurs notent un appel grandissant au sein de la population algérienne pour le report pur et simple de l’élection présidentielle prévue le 18 Avril 2019.

Les Algériens de la diaspora ne sont pas en reste puisque des manifestations rassemblant des dizaines de milliers d’algériens sont organisées régulièrement dans les grandes capitales du monde pour appeler à une refonte totale du pouvoir en Algérie.

Les Algériens veulent une transition pacifique du pouvoir; ils ne veulent pas que cela se transforme en un autre brasier syrien ou libyen. Ils sont confiants en l’avenir. Une révolution tranquille est en train de prendre forme avec une particularité qui en dit long: L’ Algérianité du mouvement.

Par Wahid Megherbi