Rapatriement vers l’Algérie des étudiants bloqués au Maroc.

2242

Montréal – Douze étudiants algériens refoulés le 11 janvier dernier du Canada sont bloqués en zone de transit de l’aéroport de Casablanca au Maroc. Ils devraient être rapatriés vers l’Algérie le lundi 18 janvier sur un vol d’Air Algérie dépêché sur place pour la circonstance.

Ils sont arrivés à Montréal le lundi 11 janvier sur un vol de la Royal Air Maroc en prévenance d’Alger avec une escale à Casablanca. Les autorités de l’Agence des Services Frontaliers du Canada ont refusé leur admission en territoire canadien d’où leur retour sur le vol de la compagnie aérienne qui les a transporté au Canada.

Deux vols de rapatriement de la compagnie Air Algérie au départ de l’aéroport de Casablanca, le lundi 18 janvier et le jeudi 21 janvier. C’est ce qu’a annoncé hier 16 janvier l’ambassade d’Algérie au Maroc dans un communiqué diffusé sur la messagerie de l’application Whatsup.

D’autres citoyens algériens bloqués au Maroc sont concernés par ces 2 vols de rapatriement vers l’Algérie; pour cela, ils peuvent acheter leurs billets d’avions à l’agence d’Air Algérie de Casablanca et au comptoir de vente de la compagnie au niveau de l’aéroport le jour du départ.

Les passagers devront présenter un test PCR négatif réalisé moins de 72 heures avant le départ du vol Air Algérie. Cela ce qui est indiqué dans le communiqué de l’ambassade d’Algérie à Rabat.

Notons que ces derniers jours le Canada a refusé l’entrée sur son territoire de plusieurs étudiants algériens venus étudier dans les établissements universitaires canadiens. Le dimanche 10 janvier, quatre étudiants ont été refoulés sur le vol retour d’Air Algérie vers Alger.

Pour cette raison, nous avons pris contact,récemment, avec un responsable des services frontaliers de l’ASFC (L’Agence des services frontaliers du Canada: https://www.cbsa-asfc.gc.ca/menu-fra.html). Dans la réponse qui nous a été parvenue par écrit, il est mentionné que chaque voyageur à son arrivée à un point d’entrée canadien doit « démontrer à un agent des services frontaliers de l’ASFC qu’il satisfait aux exigences d’entrée au Canada.»

À la question de savoir les raisons du refoulement des étudiants algériens ces derniers jours, le responsable canadien de l’agence des services frontaliers(l’ASFC) a affirmé que: « Les décisions sont prises au cas par cas en fonction des circonstances individuelles de chaque voyageur ». «Il est important à noter également que chaque personne doit satisfaire à toutes les exigences d’entrée avant d’être autorisée à entrer au Canada».

Pour plus de détails concernant ce sujet de refoulement, lire notre article précédant : https://cutt.ly/ZjUXBLU.

Par Wahid Megherbi pour LA VOIX DU MAGHREB .

info@lavoixdumaghreb.com